La pêche au booby par Laurent LAFFLY

1) - Présentation
Le booby est un leurre flottant dont la flottaison est assurée par des yeux en matière synthétique découpés à l'emporte pièce. Vous avez le choix entre des billes de polystyrène enfermées dans un bas nylon, des modèles pré-découpés vendus dans le commerce de forme ronde ou tubulaire, des morceaux de mousse synthétique découpés à l'emporte pièce. La deuxième solution vous permet d'obtenir des couleurs originales et de tailler des morceaux de mousse de polyéthyléne à différents diamètres.

2) - Montages

Montage de yeux en polystyrène avec bas nylon.
Pour réaliser un montage avec les yeux en polystyrène, vous devez prendre un bas nylon et enfermer les billes de polystyrène. Fixez avec la soie de montage l'ensemble en tête pour obtenir le résultat visible sur les schémas ci-dessous. Ce montage est assez simple à effectuer et vous n'avez plus qu'à habiller la hampe de votre hameçon en fibres de votre choix. Privilégiez les chenilles et les fibres souples de marabout et lapin. En effet, les imitations étant assez petite avec cette technique, vous obtiendrez de meilleurs résultats en utilisant les propriétés "ondulantes" de ces fibres.

Montage des yeux en mousse de polyéthylène.
C'est le montage le plus utilisé. Il vous permet de varier les tailles du leurre en fonction du choix du diamètre de l'emporte pièce utilisé. Afin d'éviter de blesser le poisson qui parfois engamme profondément le streamer, j'utilise un brin de nylon de chaque côté des "yeux". Cette technique n'empêche pas le poisson de capturer le leurre, toutefois il est préférable de coller le nylon avec la mousse pour éviter que le fil se dégage du montage en séance de pêche. En effet, il est assez facile de passer ce nylon avec une aiguille avant le montage. Répéter l'opération sur une mouche terminée devient particulièrement difficile.
Pour ces montages, le choix des fibres souples citées dans le chapitre précédent semble le plus judicieux. J'utilise une combinaison de marabout, lapin et flash chenille avec succès sur mes modèles aux yeux en mousse. LE choix des couleurs se fait au grés de votre fantaisie; je trouve très attractif (séances de pêche à l'appui) les mélanges oeil orange ou vert et imitation noire, oeil jaune, cerques noirs et corps saumon, oeil jaune et corps blanc,...

Montage type dorsal.
Dernière possibilité, découpez dans une plaque de mousse de quelques mm d'épaisseur une forme de votre choix que vous fixez sur le dos de l'imitation. Cette méthode permet de monter des leurres ressemblant à des poissons ou de grosses nymphes de libellules. C'est aussi une excellente alternative aux poppers pour traquer les gros blacks bass embusqués dans les amas de végétation. Dans ce cas, vous pouvez ajouter un anti-herbe à votre leurre. N'oubliez pas que la "mouche" doit être flottante et évitez les hameçons trop forts de fer ou l'ajout de lest, cela ne vous permettrait pas de pêcher correctement avec cette technique.

3) - Techniques de pêche.
Il existe deux façons de pêcher avec un booby. Traditionnellement la pêche s'effectue avec une soie plongeante, mais on peut également utiliser une soie flottante et se servir du leurre à la manière d'un popper.
Soie plongeante.
Prenez une soie plongeante de type SIV ou SVI n°6 minimum et utilisez un bas de ligne très court. 1 mètre suffit largement. Inutile de choisir des diamètres trop fins pour cette pêche car l'attaque est souvent violente et dans certains lacs les poissons capturés peuvent atteindre des tailles exceptionnelles. J'ai eu la chance de capturer une énorme truite arc-en-ciel grâce à cette technique au lac du Moulin de chaise dieu du theil et mon 20 centième me semblait bien fin lors des assauts de ma monstrueuse truite.
Pour pêcher avec une soie plongeante, lancez là où vous estimez qu'un poisson pourra attaquer votre booby et attendez un moment que la soie ait coulé. Vous pouvez compter jusqu'à un certain chiffre et commencer à récupérer puis lancer au même endroit et compter un peu plus longtemps, à vous de voir selon la profondeur des lieux et votre appréciation personnelle. Une fois que votre leurre est à la profondeur voulue, récupérez par des tirées sur la soie. Ne faite pas des petites tirées comme pour la pêche au streamer, mais plutôt une récupération d'environ 30 à 40 cm de soie, puis attendez un instant avant de recommencer. Certains spécialistes varient le rythme de la récupération, rendant cette pêche particulièrement intéressante. D'une manière générale, éviter les temps d'attente trop longs qui ne vous permettent pas de garder le contact avec votre leurre et blessent inutilement les poissons qui engamment profondément les mouches proposées lors de ce type de pêche.
Lorsque vous récupérez la soie, le booby est attiré vers le fond et lorsque vous relâchez la tension, il remonte doucement vers la surface. L'attaque de la truite se fait lorsque le leurre remonte et vous sentirez une forte résistance lors de votre récupération suivante. Dans ce cas, tirez doucement car la truite est presque ferrée toute seule lors de sa prise, vous pouvez également être pris dans une pierre ou un objet sur le fond et un ferrage trop appuyé vous ferait casser la ligne (bien que récupérer un booby dans un obstacle immergé relève de l'exploit individuel).
Soie flottante.
Une autre technique malheureusement peu employée consiste à utiliser le booby comme un popper. Dans ce cas, utilisez une soie flottante numéro 6 (une soie plus légère rend les lancers plus difficiles et moins précis à cause de la résistance du leurre toujours volumineux) et prospectez les coins encombrés, les bordures de branches immergées ou même en milieu de lac. Christian S. lors d'une sortie de pêche dans un réservoir a ainsi capturé deux truites arc-en-ciel et une Golden avec un booby jaune aux yeux blancs utilisé au milieu du lac. Cette technique vous permettra de capturer des truites mais aussi des Black-bass s'ils sont présents et parfois de beaux brochets vous laissant une fois sur deux complètement démunis face à la violence de l'attaque et le raté ou la casse que cela aura occasionné

4) - Astuces
Généralement le booby est utilisé avec des soies plongeantes. L'attaque de la truite se fait après la tirée sur la soie, lorsque le booby remonte. Dans ces conditions, le poisson engamme profondément le leurre et cette technique peut provoquer la mort des poissons (la truite étant hémophile, elle périt si elle saigne) afin d'éviter de blesser les truites, vous pouvez utiliser un montage efficace qui ne réduit pas le nombre de vos touches mais sauvera la vie à de nombreux poissons.

Pour cela, il suffit d'enfiler un fil de gros diamètre (30 ou 35 centième conviennent très bien) de part et d'autre de la tête du leurre. 4 cm de nylon suffit largement. Ainsi, la truite ne peut pas aspirer trop profondément le booby et vous pourrez le retirer de sa gueule sans la blesser.

5) - Modèles de boobies

En conclusion, je vous recommande cette pêche d'hiver et d'été, lorsque les poissons recherchent leur alimentation en profondeur. Le seul problème que vous pouvez rencontrer sera lié à l'équipement particulier que nécessite cette technique en eau profonde. Toutefois, les moulinets disponibles actuellement sur le marché sont peu onéreux dans les gammes carbone et vous pouvez choisr un équipement avec bobine de rechange, ainsi une seule canne, un moulinet avec deux bobines en flottante et plongeante vous permettront de faire face à toutes les situations.

6) - A lire sur le web

Vous pouvez également consulter les pages suivantes en ligne pour compléter votre information :
Article sur la pêche au booby par pecheur.com
Article sur le booby par echosmouche.com
Article sur le booby par pechetruite.com
La pêche du gros brochet à la mouche