Les plumes de croupion de canard - CDC par Laurent LAFFLY

1) - Histoire
L'origine de l'utilisation du croupion de canard remonte aux années 1920, lorsque les Suisses Maximilien Joset à Courtfaivre et Charles Bickel à Vallorbe montèrent des mouches avec les plumes de cet animal. Depuis longtemps le canard entrait dans le montage des ailes des mouches noyées plus anciennes, mais ce sont les helvètes cités ci-dessus qui parvinrent à exploiter les spécificités de la fibre de CDC. Ils confectionnaient alors des modèles dont le corps en soie ou raphia était simplement entouré de fibres de croupion de canard en remplacement du hackle traditionnel. Henri Bresson (France), dans les années 1960, en créant un modèle "cul de canard" leur apporta une notorité plus grande, enrichit par la suite par les utilisations de Marjan Fratnik (slovénie), Gerhard Laible (Allemagne) et finalement celui qui est devenu depuis les années 1990 le "pape du CDC" : Marc Petitjean, en effet ce dernier eu l'idée d'utiliser la plume entière pour faire le corps de ses mouches. Il est aussi le créateur d'une série d'outils de montage qui comprend une pince spéciale (MP Plier) pour fixer la plume sur l'hameçon.

2) - Caractéristiques de la plume de CDC

Dans les plumes de croupion de canard, on distingue 3 éléments différents.

La plume courte.
De forme et de taille (2-3cm) proche d'une plume de poitrine de perdrix, l'extrémité est arrondie. C'est la plume que vous pouvez utiliser attachée par la pointe pour réaliser les thorax des émergentes. La forme arrondie obtenue avec une aiguille renferme des bulles d'air (voir les mouches de la série "Emerger" de Marc Petitjean). C'est aussi cette plume que vous prendrez pour réaliser des émergentes avec une pointe en CDC sur la boucle de l'hameçon comme les mouches de la série "Emergent Pupa" de M. Petitjean.

La plume longue.
C'est une plume mesurant jusqu'à 6 cm. C'est la plume que l'on trouve communément chez Marc Petitjean. Elle peut être utilisée pour confectionner des corps denses en attachant la plume par la pointe et en la torsadant avec une pince spéciale : le CDC MP Plier. C'est aussi cette grande plume qui est très utilisée avec le Magic Tool pour la réalisation de collerette en CDC ou mélange CDC et fibres synthétiques ou naturelles. Vous pouvez visualiser une séquence issue du DVD "Magic Tool" Volume 1 de Petitjean.

Le puff.
C'est la plus petite des plumes, un cm au plus, Il semble qu'elle n'est constituée que de barbulles et seul une pointe de rachis nous permet de la fixer sur la hampe. Jean Marc Chignard propose des Puffs naturels ou teints particulièremement intéressants.
C'est la plume qui vous donnera les plus belles ailes car les fibres sont très nombreuses et denses et elles ont une excellente flottabilité.

3) - Les couleurs de plumes.
Disponibles en teinte naturelle, elles peuvent être teintes et vous trouverez ci-dessous les différentes plumes disponibles chez Marc Petitjean et utilisées dans les montages décrits dans ces pages.


Cdc n°1 Blue Dun

Cdc n°2 Light Mallow

Cdc n°3 Pink

Cdc n°4 Cream

Cdc n°5 White

Cdc n°6 Dark (Black)

Cdc n°7 Beige

Cdc n°8 Olive

Cdc n°9 Yellow (Old)

Cdc n°10 Light Yellow

Cdc n°11 Red Fluo

Cdc n°12 Green Fluo

Cdc n°13 Blue Fluo

Cdc n°14 Dirty Yellow

Cdc n°15 Red

Cdc n°16 Bistre

4) - Les principales qualités de la plume de CDC
Les plumes de CDC ne proviennent pas stricto sensu du croupion du canard, mais de la glande uropygienne de cet oiseau, située sur le dessus de la queue. Ces glandes sécrètent naturellement une substance hydrophobe qui rend les plumes les plus proches très flottantes. C'est également la structure particulière de ces plumes, leur extraordinaire souplesse (qui leur permet de se plaquer sur le film superficiel de l'eau), leur capacité de rétention des micro bulles d'air et le nombre important de fibres latérales (qui augmentent la surface de contact avec l'eau), qui contribuent à leur flottabilité. Lorsque vous utilisez les plumes de CDC en noyées, nymphes ou streamer, c'est alors leur souplesse qui est le plus important.

Le nettoyage et le séchage de la plume de CDC est primordial. Après la capture d'un poisson, nettoyez la mouche en la frottant légèrement entre vos doigts pour la débarasser du mucus qui l'imprègne. Ensuite, secouez vigoureusement l'imitation et placez la mouche entre deux feuilles d'amadou pour retirer toute l'humidité qui s'y trouve. Soufflez énergiquement sur la mouche, elle aura repris son aspect et ses caractéristiques d'origine. Vous pouvez utiliser une huile spéciale du type "CDC Oil" pour renforcer la flottabilité de vos mouches séches et émergentes.

5) - Montages CDC

Vous pouvez également consulter le site Marc Petitjean qui propose un très grand nombre d'imitations 100% CDC, avec un choix exceptionnel de mouches à différents stades de leur vie.
Lors d'une de mes premières visites chez Marc Petitjean, je lui ai demandé pour quelles raisons il utilisait des plumes de Canard pour réaliser des streamers et des nymphes... Ce dernier, en guise de réponse prit une de ses mouches destinées à la pêche sous la surface et souffla sur la mouche en la tenant par la pointe, face à lui. En voyant onduler les fibres de CDC dans tous les sens avec une réelle sensation de "vie" je compris immédiatement pourquoi ma question l'amusait tant.

En conclusion, si vous n'avez pas encore été séduit par les qualités de ces fibres, je vous invite à tester les modèles dont ces fibres entrent dans leur composition et vous comprendrez pourquoi ce matériel s'est imposé comme un élément incontournable de toute boîte à mouches de pêcheur moderne.

6) - A lire sur le web

Vous pouvez également consulter les pages suivantes en ligne pour compléter votre information :
Article sur l'histoire du CDC par Marc Petijean
Article sur le CDC par pechetruite.com
Thoughts on CDC