Porte bois

Hameçon : TMC 5262 n° 12
Soie de montage : Fil 6/0 noir
Coquille : Papier de verre Superflex P80 découpé en fine bande et enroulé sur la hampe garnie du lestage
Lestage : Fil de plomb large
Corps : NymphDub beige (jaune ou olive selon rivières)
Tête : Dubbing de phoque noir.

Le modèle présenté ci-contre est un montage qui est réalisé et imaginé par Clément Lavaux.
Cette larve aquatique de trichoptère (sedge, caddis) est très présente sur de nombreuses rivières, elle vit au stade larvaire un peu moins d'un an et subit plusieurs mues jusqu'au stade final où elle ferme son enveloppe et subit sa dernière transformation avant de remonter à la surface. Elle porte différents noms selon les régions : porte-bois, porte-buche, portefaix, casets, cherfaix, traîne-buche, traîne-bois..., les anglosaxons les appellent Stick baits, rock rollers ou caddisworms. Pour que le montage soit le plus efficace, prenez soin de choisir un papier de verre sur bande de tissu (le carton se décomposerait au contact de l'eau), frottez le papier afin de le rendre un peu moins abrasif et rendre les poissons moins méfiants lorsqu'ils saisissent l'imitation et pour renforcer le rendu vous pouvez coller sur la coquille, que vous avez décoré au feutre permanent, quelques brindilles ou mourceaux de déchets ramassés dans la rivière et garnissant la coquille des vrais larves. La tête qui doit être assez volumineuse est montée en dubbing de phoque, ce qui permet d'avoir quelques fibres plus longues imitant les pattes de la larve.