Séche: elle vous donnera je l'espère la joie intense de voir un poisson gober votre imitation. Soyez vigilants lorsque vous utiliserez des mouches qui flottent sur le fil de l'eau (dites émergentes) car certaines personnes vous diront que cette technique est interdite si la pêche en mouche noyée ou nymphe l'est également. C'est faux dans la mesure où vous pêchez sur gobage et non pas "à vue" comme avec une imitation noyée.

Noyée: technique qui permet de prendre du poisson dans des conditions parfois difficiles. On peut la pratiquer en pêchant en amont de la rivière (elle s'apparente à la pêche en nymphe) ou encore en descendant le courant (down stream) avec un train de mouches.

Nymphe :Là, couleur et forme ne sont plus le fruit du hasard, ceux qui auront le plus de réussite seront parmi les meilleurs pêcheurs de la rivière et surtout les moucheurs capables d'être observateurs, adroits et discrets dans leur approche.

Streamer :Le streamer est un leurre que vous devrez manier pour le rendre le plus attractif possible. C'est la pêche qui ressemble sans doute le plus à la technique du lancer. Sur des plans d'eau de type étang ou lac, les plumes et fibres souples permettent une animation parfaite car la souplesse des fibres donnent un semblant de volume à l'ensemble, tandis qu'en rivière et particulièrement dans les cours d'eau agités, ce sont plutôt les fibres rigides, les peaux d'animaux qui sont les plus intéressantes.

Popper : Depuis quelques années, les brochets, perches et black-bass se laissent tenter par ces drôles de leurres. C'est pour vous l'occasion de vous amuser dans le choix des couleurs, la forme, la taille. En sachant toutefois qu'un grand popper n'effraie pas un beau black ou un brochet.